fontsmaller
fontbigger
printer

Action de pêche dans une réserve : 200 000 francs d’amende pour le plaisancier


Ecrit le 17 mai 2017 par Marion Le Roy
Action de pêche dans une réserve : 200 000 francs d’amende pour le plaisancier
Il y a un an, les gardes nature de la province Sud ont intercepté un navire en action de pêche à la traîne dans la réserve du grand récif Aboré. Aucune prise n’avait été réalisée, mais le fait de pêcher dans une réserve naturelle étant sanctionné par le code de l’environnement, l’affaire a été portée devant le tribunal correctionnel de Nouméa et jugée lundi 15 mai.

3 579 000 francs d’amende et de deux ans d’emprisonnement. C’est ce à quoi s’expose toute personne pêchant dans une réserve naturelle, selon le code de l’environnement de la province Sud. Un plaisancier s’est ainsi fait intercepter le 15 mai 2016 par les gardes nature de la direction de l’Environnement, alors qu’il pêchait à la traîne au niveau du grand récif Aboré, réserve marine naturelle.

L’intéressé a indiqué réaliser un test moteur, il est donc sorti de la passe de Dumbéa et est parti au large, lignes de traîne à l’eau. Il a ensuite mis le pilote automatique pour rejoindre la passe de Boulari. Le plaisancier a précisé qu’ayant trop zoomé son GPS, la limite de réserve n’apparaissait plus sur ledit lecteur.

Le tribunal fait appliquer la loi

De son côté, la province Sud a exposé lors de l’audience ne pas se constituer partie civile puisqu’aucune prise n’avait été constatée, mais que la politique environnementale de la collectivité était clairement établie, raison pour laquelle elle est présente à chaque audience qui traite d’un tel sujet. D’autant plus que la Province communique largement sur ses réserves marines et les interdictions de pêche qui les concernent. A la demande de l’avocat de la défense, la Province a tout de même rappelé que le fait de pêcher dans une réserve naturelle est sanctionné par le code de l’environnement.

Le tribunal correctionnel de Nouméa a tout de même condamné le contrevenant à payer une amende de 200 000 francs, une façon d’appliquer la loi en reconnaissance du code de l’environnement de la province Sud et du travail de veille assuré chaque jour de l’année par les gardes nature.

*Qu’est-ce qu’une aire marine protégée ?

Les aires marines protégées ont été créées pour préserver le patrimoine naturel tout en permettant les activités de découverte et de loisir respectueuses de l’environnement. Leur accès est possible dans le respect des règles en vigueur. Selon le Code de l'environnement de la province Sud, une réserve naturelle est une aire protégée instituée en vue de permettre le maintien, la conservation, la réhabilitation d’espèces menacées, endémiques ou emblématiques, et la restauration, voire la reconstitution d’habitats. L'accès y est libre, mais la pêche, la chasse, collecte de plantes, d'animaux ou de minéraux y sont strictement interdites. 

Le code de l’environnement 

 Le guide du lagon 2017

> Je souhaite m'abonner à ALERTE ACTUALITÉS
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS