fontsmaller
fontbigger
printer

Domaines d’intervention


La province Sud a été créée à l'issue des Accords de Matignon-Oudinot par la loi référendaire du 9 novembre 1988. Son organisation, son fonctionnement et ses attributions sont désormais fixés par les dispositions de la loi organique du 19 mars 1999, traduction juridique de l'Accord de Nouméa signé le 5 mai 1998.

L’article 20 de la loi organique du 19 mars 1999 qui organise la vie de l’institution provinciale décrit ainsi ses prérogatives : "Chaque province est compétente dans toutes les matières qui ne sont pas dévolues à l’État ou à la Nouvelle-Calédonie par la présente loi, ou aux communes par la législation applicable en Nouvelle-Calédonie."

Ces compétences, dites de droit commun, s’organisent selon plusieurs axes :

Le développement économique, touristique, rural et maritime

Le développement économique passe notamment par la gestion d’outils d’investissement (sociétés d’économie mixte), et par le versement d’aides.
En matière minière (nickel principalement) la Province peut créer des réserves techniques provinciales et accorde les permis de recherche et les concessions.
Le développement touristique passe par la définition de la politique provinciale en la matière, par l’entretien des parcs et réserves naturels et par le financement de structures de promotion touristique.
Le développement rural et maritime passe par le soutien financier aux filières majeures que sont l’agriculture, la pêche, la sylviculture et l’aquaculture.

L’enseignement 

La province Sud est en charge de certaines compétences en matière d’enseignement primaire public (carte scolaire, gestion et rémunération des enseignants, adaptation des programmes) de la construction et l’entretien des collèges publics, la gestion des internats, l’insertion professionnelle des jeunes, le versement de bourses et aides scolaires pour les élèves du primaire, du secondaire et pour les étudiants.
L’institution soutient aussi financièrement l’enseignement privé conventionné.

La culture

La Province organise des manifestations culturelles à destination de tous, assure la protection, la conservation et la promotion du patrimoine historique et culturel, et soutient les organismes publics, associations et artistes.

La jeunesse, les sports et les loisirs

La Province construit, entretient et gère ses infrastructures sportives (centre nautique, sentiers de randonnée, etc.). Elle apporte une aide financière aux comités et clubs sportifs et, par délégation de la Nouvelle-Calédonie, autorise et contrôle les centres de loisirs pour les périodes de vacances scolaires.

La santé et l’action sociale

En matière de santé, la province Sud gère les centres médico-sociaux et l’aide médicale sur son territoire, mais aussi les dispositifs de prévention.
Dans le domaine social, la province Sud est active auprès des personnes les plus fragiles et gère de multiples aides sociales.
L’enfance fait également partie des champs d’action avec la gestion des crèches agréées, de l’aide sociale à l’enfance et des foyers d’accueil pour mineurs.
La province Sud est compétente en matière de logement. Elle définit un programme de construction de logements aidés, elle établit les conditions d’accès à ces logements, participe à leur financement, et gère également plusieurs aides au logement.

L’environnement et le développement durable

La province Sud s’appuie sur son Code de l’environnement pour gérer la protection des milieux naturels, terrestres et maritimes, la ressource en eau, la prévention des pollutions et des risques, la délivrance des permis de chasse… L’institution attribue les permis d’Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et contrôle ces installations. La gestion et l’entretien de ses parcs et réserves permet la mise en valeur du patrimoine environnemental provincial.

Le domaine public maritime

La province Sud est propriétaire et gestionnaire du littoral, une bande de 81 m en dehors des emprises affectées avant la publication de la loi organique de 1999. Cette compétence lui permet de préserver et de valoriser le littoral. Elle détient et gère également le sol et le sous-sol des eaux intérieures et des eaux territoriales.

Les infrastructures : urbanisme, habitat et aménagement du territoire

Sur les communes qui ne disposent pas de Plan d’Urbanisme Directeur (PUD), la Province étudie et attribue les permis de construire et de lotir. Elle a également la charge des 270 km de réseau routier provincial, du réseau Carsud de transport public terrestre et de la gestion et de l’entretien de l’aérodrome de l’Île des Pins.

La condition féminine

Le principal relais de la province Sud en matière de condition féminine est la Maison de la Femme. Elle met en oeuvre la politique provinciale dans ce secteur et assure une mission d'information et de sensibilisation auprès du public féminin. Au-delà, elle initie différentes actions afin de favoriser l'implication des femmes dans la vie sociale, économique et citoyenne de la Province.

La sécurité et la gestion des risques

Actions de lutte contre la délinquance de proximité, actions de prévention en direction des mineurs, programme de sécurité routière, partenariat renforcé avec les communes. La province Sud se concentre également sur la gestion des risques majeurs (cyclones, tsunamis, feux de brousse, accidents industriels…) et participe aux opérations de protection des populations.

INFORMATIONS PRATIQUES
> Je souhaite m'abonner à ALERTE DERNIERE MINUTE
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS