fontsmaller
fontbigger
printer

Journée partage avec les femmes de l’Île des Pins


Ecrit le 12 mai 2017 par la province Sud
et illustré par Fabrice Wenger
Journée partage avec les femmes de l’Île des Pins Fabrice Wenger
L’équipe de la Mission à la condition féminine a repris sa tournée des communes de la province Sud ! Pour sa première destination, elle a choisi l’Île des Pins où elle a rencontré les femmes Kunié. Le thème porté par la MCF cette année est le travail au féminin. Objectif de la démarche : favoriser l’insertion, parce que l’autonomie des femmes passe par l’emploi.

Réunies ce jeudi 11 mai, au gîte les Trois Banians, une quinzaine de personnes : des femmes surtout, mais aussi quelques hommes pour une journée placée sous le signe du « Travail au féminin ». Le thème a été lancé le 2 mars dernier, à Ko Wé kara, lors de la soirée organisée par la Mission à la condition féminine à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. « Nous sommes venus pour vous écouter et définir vos attentes, s’est exprimée Charlène Soerip, responsable de la Mission à la condition féminine. Chaque commune a ses spécificités et ses problématiques particulières. Il était donc important pour nous de venir vous voir. » L’équipe de la Mission à la condition féminine s’est déplacée avec ses partenaires : Initiative nc, la Direction de l’Economie et de la Formation et de l’Emploi ainsi que la Mission d’insertion des Jeunes (MIJ). La matinée a débuté par la présentation des dispositifs d'aides à la réalisation de micro-projets.

Des guides comme références 

« L’objectif est double, précise Nicole Robineau, présidente de la Commission de la condition féminine : apporter l’information aux personnes les plus éloignées de l’emploi et élaborer des projets concrets ». Il s’agit également de comprendre quels sont les freins qui empêchent leurs réalisations. L’information existe sur l’île mais bien souvent elle n’est pas, ou peu, adaptée à ce public. « Certaines personnes ne savent pas ce qu’est une patente, par exemple. Elles manquent d’accompagnement, et c’est là-dessus que nous allons travailler. »

Cette rencontre est l’occasion pour la Mission à la condition féminine de présenter ses deux ouvrages de référence : le guide des droits des femmes et « Le travail au féminin » qui constituent les bases de référence de son plan d’actions triennal 2016-2018*.

«Constituer un réseau dans chaque commune »

A l’issue des échanges, les femmes ont décidé, d’un commun accord, de créer deux comités représentant les huit tribus de l’île et composés de deux référentes par tribu. Ce réseau géré par Marie-Jeanne Bourebare, présidente de l’association des femmes Kunié, désignera ensuite un délégué coutumier. Le rôle de ce dernier sera crucial car il sera chargé de présenter les projets des femmes aux coutumiers afin d’obtenir leur consentement, sans quoi, rien ne sera possible. « Les projets concernent le développement de l’agriculture, du tourisme et de l’artisanat, explique Nicole Robineau. Comme par exemple ce projet de poissonnerie au marché ou encore la confection de produits artisanaux pour les touristes. » Prochaine étape de la MCF : Bourail le mercredi 17 mai, au Centre d’Accueil de Poé.

*Plan d’actions triennal 2016-2018, c’est quoi ?

Le plan d’actions triennal 2016-2018 vise une organisation en profondeur de la Mission à la condition féminine, à commencer par la définition de ses missions axées sur trois pôles : accueil, social et insertion. Plusieurs mesures ont déjà été mises en œuvres : l’ouverture du Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agression (CAUVA) en juillet 2016 au Médipôle de Koutio et l’extension en Nouvelle-Calédonie de l’enquête nationale VIRAGE sur la violence dans les rapports intrafamiliaux.

> Je souhaite m'abonner à ALERTE ACTUALITÉS
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS