fontsmaller
fontbigger
printer

Le PPRB veut réinsérer


Ecrit le 19 avril 2017 par Caroline Rousseau
et illustré par Fabrice Wenger
Le PPRB veut réinsérer Fabrice Wenger
Le Parc Provincial de la Rivière Bleu (PPRB) se lance dans une opération séduction. Son but ? Accueillir des condamnés à une peine d’intérêt général (TIG). Le dispositif lancé début 2016 commence à faire ses preuves. Objectif : travailler au grand air pour éviter l’emprisonnement et surtout prévenir la récidive. Ce vendredi 14 avril, six conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation (CPIP) ont eu droit à une visite privée en vue de futurs placements.

A ce jour, le PPRB est seulement à 15% de sa capacité d’accueil en matière de TIGistes. Après une année 2016 « pilote » et convaincante, le parc souhaite donner de l’ampleur au dispositif. Véronique Lau, coordinatrice du dispositif provincial d’accueil des TIG souhaite avant tout « lutter contre l’insécurité et désengorger les prisons ».

Joseph Manauté, directeur du PPRB

« Il ne faut pas payer mais réparer les peines   »

C’est  la philosophie que Joseph Manauté, directeur du PPRB s’attache à faire passer. Arnaud  Lespès est le chef de chantier dédié aux TIG. Il explique le sens de la démarche : « avant de venir au parc, les TIG passent un entretien préalable où je leur explique les valeurs du parc » puis, il précise : « nous les appelons les stagiaires pour ne pas les stigmatiser ». Joseph Manauté, souhaite faire vivre le dispositif au-delà des secteurs du Mont-Dore et de Yaté : « c’est avec plaisir que nous renforçons notre capacité d’accueil, en proposant un service de transport».

Un cadre privilégié et des conseillers convaincus

Aménagement paysager du parking, réparation des escaliers, éradication des espèces envahissantes, débroussaillage en vue d’une prochaine ouverture d’un sentier pédestre ou encore, plantation dans la pépinière : les  travaux réalisés par les stagiaires sont vastes. De son côté, Meitala Fenuafanoté, référent TIG du SPIP est conquis. « Nous sommes sur un site isolé où  le bon fonctionnement de l’équipe dépend de tous.  Ce n’est pas un lieu de TIG comme les autres du fait de sa situation « hors de la cité » et de son équipe encadrante» analyse-t-il.

En toile de fond, la réinsertion

Le végétal n’est pas au centre de tous les projets. Sur certains chantiers, il est question de lier patrimoine et environnement. C’est le cas de la (future) réhabilitation d’une voix de chemin de fer. Une collecte de témoignages va venir renforcer le travail d’inventaire afin de récupérer les wagons de jadis. « Du fait de sa valeur morale, c’est le chantier qui possède le plus de sens pour la réinsertion des stagiaires» conclut Joseph Manauté.

Quelques chiffres

Un parc de 22 000 hectares

A l’échelle de la Calédonie, 93 des TIGistes ne récidivent pas.

Depuis février 2016 c’est 8064 heures de TIG réalisées

Lexique

*TIG : Travaux d’Intérêt Généraux

* PPRB : Parc Provincial de la Rivière Bleu

*CPIP : Conseillers Pénitentiaires d'Insertion et de Probation

PHOTOS ASSOCIÉES

--aucun--

Le PPRB veut réinsérer
> Je souhaite m'abonner à ALERTE ACTUALITÉS
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS