fontsmaller
fontbigger
printer

Une Journée de la Mer pour avancer


Ecrit le 17 juillet 2017 par Marion Le Roy
Une Journée de la Mer pour avancer
Un an après les états généraux de la mer, le cluster maritime de Nouvelle-Calédonie (CMNC) a réuni plus de 120 personnes à l’auditorium de la province Sud pour faire le point sur les travaux menés depuis un an autour des activités maritimes. Pour l’occasion, toutes les institutions étaient représentées.

La première Journée de la Mer organisée par le cluster maritime de Nouvelle-Calédonie, qui s’est déroulée mardi 11 juillet, a pu compter sur la présence de toutes les institutions : des trois provinces, mais aussi du président du Gouvernement et de représentants du Congrès. « Notre présence, a souligné Nina Julié, élue de la province Sud en charge de l’environnement, marque l’intérêt porté pour la thématique maritime. » L’élue a tenu à rappeler que « notre territoire est quasiment exclusivement maritime, alors que le secteur ne représente qu’1% du PIB de la Nouvelle-Calédonie ». Et de conclure : « C’est encore trop peu, il faut réfléchir à développer le potentiel extraordinaire que nous avons ».

L’objectif de cette journée, qui réunissait acteurs publics et privés ? Evaluer le poids de l’économie bleue, échanger sur les grandes orientations des prochaines années, tout en tentant de trouver des solutions pour concilier développement et préservation de l’environnement marin.

Raphaël Larvor, directeur de cabinet du président du Congrès, ou encore Jean-Michel Deveza, directeur général d'Enercal, ont pris la parole pour proposer des solutions en matière de développement maritime.

La mer en ligne de mire

Accès aux données géographiques maritimes, gouvernance de la mer, énergies marines renouvelables, tourisme nautique, technologies innovantes, valorisation des navires en fin de vie... La liste des sujets abordés est longue. Mais le cluster peut se réjouir d’avoir eu des oreilles attentives à sa demande et ses remarques : le président du Gouvernement, Philippe Germain, a annoncé son ambition de nommer un chargé de mission dédié au développement maritime dans le prochain gouvernement. Quant au Congrès, il a annoncé la mise en place prochaine d’une commission spéciale dédiée à la mer et au littoral calédonien.

Ces travaux devraient déboucher d’ici quelques années sur l’élaboration d’un « livre bleu » de politique marine. Fruit d’une collaboration entre les acteurs maritimes publics et privés, ce document doit livrer une stratégie maritime à l’échelle du pays.

> Je souhaite m'abonner à ALERTE ACTUALITÉS
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS